Fête des lumières 2017, nos gros coups de cœur et ++

Soies d’étoiles et brasillements d’étincelles électriques dans les pimprenelles et les âmes, la fête des lumières 2017 retrouve son ampleur, son souffle et son élégance après deux horribles années de deuil. Voici nos coups de cœur 2017.

Soies d’étoiles et brasillements d’étincelles électriques dans les pimprenelles et les âmes, la fête des lumières 2017 retrouve son ampleur, son souffle et son élégance après deux horribles années de deuil. La vie est là, la terreur repoussée dans les cavernes obscures par les mains des artistes et les yeux des deux trois millions de personnes dans les rues du cœur de Lyon. Mais, baste de lyrisme, dans cette version 2017 qu’a-t-on comme on disait dans la Rome antique aimé ?

Un peu d’auto pub avant, tout de même ! Réservez-le dès maintenant :

Votre guide gratuit de la fête des lumières 2018

Coup de cœur n°1 si poétique, place Sathonay, Spider Circus par le collectif LAPS

Tendres coups frappés dans les cœurs pour ces rouges ocres et ces guirlandes dans l’entrelacs des branches de la place, pour la mélodie dansée des néons et des tubes, pour le côtoiement des têtes levées, pour cette petite fille qui danse avec sa mère aux notes des musiciens perchés dans le ciel d’ébène d’où magie de décembre tombent mille flocons de neige, pour la magie de cette place, pour la danse dans nos yeux. Laissons parler les photos :

Spider Circus, collectif LAPS, photo Lyon Visite

Spider Circus, collectif LAPS, photo Lyon Visite

Coup de cœur n°2, cathédrale Saint-Jean, « Unisson » par Helen Eastwood & Laurent Brun

Grand rendez-vous encore honoré cette année avec la sublime façade de la cathédrale. Il ne fallait pas, il ne faut pas rater le passage place Saint-Jean. On en prend plein ses mirettes et les espagnolettes, ça danse des castagnettes sous la grande rosace, rosæ, rosæ, rosa. Comme chantait Guy Béart disparu avant notre Cher Johnny :

Je voudrais changer les couleurs du temps
Changer les couleurs du monde
Le soleil levant la rose des vents
Le sens où tournera ma ronde
Et l’eau d’une larme et tout l’océan
Qui gronde

Tout saisir et emporter dans nos clefs USB pour les jours et les mois à venir, voici quelques images :

Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite
Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite
Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite

Coude au cœur n°3, Place Bellecour, « Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé

Chapeau très bas à François Fouihé, un des rares artistes de cette fête à avoir donné un frenchie title à son project ! Alors, promenons-nous dans le bois pendant que le loulou y est peut-être, on l’espère. Se balader, se selfiser, chercher encore plus beau et le trouver. Le jardin lumineux de la place Bellecour est presqu’extraordinaire ! D’un côté le cheval avec son Louisquatorze sousla pièce montée de Fourvière, de l’autre la grande roue, et entre, des bouquets japonais. On a adoré, on a photographié et on like baïkal, n’est-ce pas Michel Strogoff :

"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo Lyon-visite.info
"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017 — Photo Lyon-visite.info
"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017 — Photo Lyon-visite.info

Coup de cœur n°4 sous cloche, place des Jacobins, « Golden hours », Jacques Rival

C’est beau, très beau, merveilleusement beau. On reste devant, on tourne autour. Comment cette claire fontaine si belle de jour peut être encore plus belle de nuit ? La fête des lumières touche ici à la quintessence patrimoniale. Photos maintenant :

« Golden hours » par Jacques Rival, fête des lumières 2017 – Photo Lyon-visite.info
« Golden hours » par Jacques Rival, fête des lumières 2017 – Photo Lyon-visite.info

Nous avons adoré aussi

le carnaval croisé sur le pont Maréchal-Juin au-dessus de la Saône. Vélos vélos magiques remorquant des ballons sucre d’orge menés par des bénévoles aux cœurs et aux yeux aussi vastes que leurs baudruches.

Carnaval, Fête des lumières 2017, Lyon — Photo Lyon Visite
Carnaval, Fête des lumières 2017, Lyon
Carnaval, Fête des lumières 2017, Lyon — Photo Lyon Visite

Nos autres coups de cœur et ++

Nous avons aimé aussi les oiseaux, place de la République, guidé par des mains humaines et non des algorithmes ainsi que l’indifférence des poissons à notre égard dans l’aquarium quartier Grolée.

Oiseaux, Place de la République
Aquarium pelleteuse, quartier Grolée

En revanche, déceptions place des Terreaux et jardin de la Grande Côte.

Au final, une belle fête des lumières, classique, aux thèmes devenus désormais un peu trop lyonnais avec ce succès si énorme et qui nous l’espérons pourrait en 2018 accueillir d’autres expressions, des artistes hors  hors .fr et .eu. Une belle fête des lumières 2017 très réussie. Bravo à l’équipe d’organisation et aux artistes.

« Golden hours » par Jacques Rival, fête des lumières 2017 – Photo Lyon-visite.info

L’inconnu de la place des Jacobins vous dit au revoir. Rendez-vous avec l’équipe de Lyon Visite, Agathe, Alexandre, Pierre, Ambre et Gilles pour la fête des lumières 2018.

Fête des lumières 2013 : nos coups de coeur et les vôtres

Nos 8 coups de coeur en direct de la fête. Dont 3 très très gros. Donnez les vôtres.

Nota : pour notre itinéraire de visite de la fête des lumières 2013, cliquez ici.

Notre sondage : donnez vos coups de coeur ici.

2013 est un très bon cru, présentation de nos 8 coups de coeur :

Poésie, onirisme, originalité, créativité. Des machineries plutôt modestes, Lyon ne cède pas à l’escalade. Et parmi ces 8 coups de coeur, 3 perles que nous avons absolument a-do-rées, dont nous nous souviendrons, elles sont déjà dans notre coeur. On y va dans l’ordre (subjectif) de nos préférences.

Méga coup de coeur n°1 : Maximilien de Robespierre aurait aimé le « Show Case » de la Direction de l’éclairage public, Place des Jacobins

(à vrai dire, on a hésité entre elle et la suivante pour la mettre en premier)

Une installation hardie ! Un écran et un écrin pour la fontaine des Jacobins restaurée…

Un cube a été posé sur la fontaine des Jacobins. Il sert d’écran sur lequel sont projetées des images urbaines mises en scène : foules, déformations, etc. Et la fontaine elle-même apparaît projetée sur le cube qui la cache. Bien sûr, on se doute qu’elle va apparaître. Mais quand cela se produit, la scène est si belle que l’on redécouvre la beauté florentine de cette fontaine. Des centaines de petits cubes réfléchissants et lumineux sont suspendus très haut au-dessus, ils s’illuminent brièvement pour souligner certains moments, comme des coups de baguettes sur des cymbales. C’est encore une fois la Direction publique de l’éclairage de Lyon qui est l’auteur de cette réussite, en 2012 elle avait aussi été la créatrice de l’animation des Voûtes de Perrache avec ces poissons suspendus. Bravo l’équipe !

Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case
Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case

 

Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case
Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case (montage)

Méga coup de coeur n°2 : Les lyonnais font le mur avec « Dessine-moi des lumières »  sur le mur peint des Lyonnais

Autre méga coup de coeur, une réussite absolue pour cette première illumination de ce mur peint dit « des lyonnais », car représentant 31 célébrités lyonnaises, voir notre itinéraire des murs peints des quais de Saône.

Les concepteurs de cette animation ont su partir de certaines parties peintes de ce mur pour en tirer à chaque fois une narration. Les enchaînements sont subtilement menés. On peut la voir plusieurs fois tant il y a de choses à voir. Par exemple ces jeux avec la grilles du balcon de Saint Exupéry et du Petit Prince. Ou la scène liminaire de l’écran des frères Lumière qui s’anime avec la scène connue du jardinier arrosé (le premier gag du cinéma). L’animation se fait sur la taille exacte de l’écran tel qu’il est peint sur le mur. C’est-à-dire une toute petite taille. Et ça marche ! L’animation commence avec le cinéma des frères Lumière, s’enchaînent ensuite d’autres figures du mur, on vous les laisse découvrir. L’animation est longue, foisonnante, généreuse, belle, rythmée.

Sur la photo ci-dessous, les rangées de fenêtres ont été transformées en pellicule de cinéma, on voit les bandes perforées et les courroies du projecteur. Avnat-dernière fenêtre à droite, Saint-Exupéry avec son casque en cuir d’aviateur et le Petit Prince à l’honneur aussi Place des Terreaux.

Mur des lyonnais, Dessine-moi des lumières
Mur des lyonnais, Dessine-moi des lumières, notre 2e coup de coeur ex aequo avec l’animation Place des Jacobins

Gros gros coup de coeur n°3 : C’est un jardin extraordinaire avec « Un printemps en hiver » de Frédéric Godeau, Montée de la Grande Côte

Place à la poésie. Pourquoi une animation aussi statique fonctionne, mystère… Et chacun le sait, la poésie aussi est un mystère qui échappe à toute définition. Si on pouvait la définir, elle ne serait plus poésie. Nous avons passé beaucoup de temps dans ce jardin, à prendre des dizaines de photos. Des groupes, des familles se prenaient en photo. Tout le monde prenait des photos. On entendait des « C’est beau. » Allez-y. Prenez votre temps. Prenez les allées latérales, ne restez pas dans l’escalier. Cherchez les détails, le petit buisson dressé de guirlandes de LEDs rouges, la haie saupoudrée de leurs mouillées comme dissimulées sous de la neige mi fondue.

Le flanc de la colline a été nappé de LEDs. Les pelouses. Les arbres. Les haies. Des LEDs partout et ce n’est pas laid. C’est le printemps et Noël. L’enfance retrouvée. Les vers luisants des nuits d’été et leurs étoiles.

Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
 Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver

 

Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver
Jardin de la Grande Côte, Frédéric Godeau, Un printemps en hiver

Gros coup de coeur n°4 : Place de la bourse, Chantal THOMASS, Sérénade

Gros coup de coeur. Un bouquet tout simple. Chantal Thomass nous démontre qu’elle a un imaginaire merveilleux. Dentelles. Formes. Maximes. Couleurs. Une des animations les plus simples de la fête, juste une vidéo projection sur ce bouquet… et pourtant les commentaires des spectateurs sont unanimes à la fin de l’animation. Passez par la Place de le Bourse. Offrez-vous ce bouquet de beauté.

Place de la bourse, Chantal THOMASS, Sérénade
Place de la bourse, Chantal THOMASS, Sérénade

Gros coup de coeur n°5 : Place des Terreaux, Damien Fontaine, Le Prince des lumières

Un classique encore plus réussi que d’habitude, presqu’autant que le coffre à jouets de 2008. La poésie est de retour avec une évocation réussie à l’enfance. Damien Fontaine a pris le parti de représentations de très grande dimension et cela marche. Comme chaque année, le succès de la fête se joue ici et le pari est tenu cette année. Un garçon est le héros de cette histoire. Il parcourt les façades en nageant. Le Petit Prince apparaît. Scènes simples qui fonctionnent sur le spectaculaire de l’animation et sa fluidité. L’histoire aurait gagné à avoir un poil plus d’enjeu, c’est peut-être pour cela que c’est juste un très bon coup de coeur. Mais si vous venez à la fête des lumières pour la première fois, vous avez le droit de lui décerner un méga ! Nous sommes tellement habitués aux spectacles sur ces façades de cette Place des Terreaux que nous sommes devenus très sélectifs.

Place des Terreaux, Damien Fontaine, Le Prince des lumières
Place des Terreaux, Damien Fontaine, Le Prince des lumières

Coup de coeur n°6 : Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu

Animation spectaculaire, ambitieuse et complexe (dans le bon sens du terme). Elle mêle projections sur la grande roue, sur la statue de Louis XIV, sur des sphères lumineuses avec des feux d’artifices. Et elle dure longtemps. En contrepartie, il faut attendre plus longtemps que pour les autres animations. Le mix feu d’artifices et projections est vraiment beau.

Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu
Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu
Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu
Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu

Coup de coeur n°7 : Helen Eastwood et Laurent Brun, Dress code, Gare Saint-Paul

Quelle fraîcheur rassérénante. Couleurs franches. Motifs vifs. Du peps sans chichi. Et plein de propositions issues de la table de mixage où vous pouvez aller vous exercer. Encore un coup de coeur.

Helen Eastwood et Laurent Brun, Dress code, Gare Saint-Paul
Helen Eastwood et Laurent Brun, Dress code, Gare Saint-Paul

Coup de coeur n° 8 : Tunnel de Croix-Rousse

Deux spectacles assez différents, chacun réussi dans son genre.

À l’entrée du tunnel côté Rhône (il y en aussi un côté Saône), un robinet met en perspective la double entrée du tunnel, sa façade très nette, les courbes des routes qui y convergent et surtout d’apprécier le volume qui a été dégagé par ce nouvel aménagement (une gageure d’architecture que de rendre agréable l’entrée d’un tunnel où passent tant de véhicules). Le 2e tube a été inauguré à l’automne, les aménagements visibles sur la photo ci-dessous ces derniers jours.

Dans le tunnel piétons (le nouveau tube parallèle au vieux), à 250 mètres de l’entrée, des projections sur la voûte circulaire. Grâce à on ne sait quel prodige d’optique, l’image projetée à l’intérieur de ce cylindre se transforme en une image en deux dimensions, plane et de grande hauteur. Cela a quelque chose d’enthousiasmant pour l’esprit et le coeur. Ces illuminations intérieures resteront toutes l’année. L’inauguration a été faite par la ministre Fleur Pellerin ce jeudi. Ce tunnel contient une voie bus, une piste cyclable et une voie piétons. Disons-le, il semble déjà être une réussite. Un nombre important de cyclistes y circulent et ça c’est un signe… Vaise Part-Dieu, Part-Dieu Vaise…

Robinet à l'entrée du Tunnel de Croix-Rousse
Robinet à l’entrée du Tunnel de Croix-Rousse

 

Illuminations pérennes à l'intérieur du tunnel de Croix-Rousse
Illuminations pérennes à l’intérieur du tunnel de Croix-Rousse
Illuminations pérennes à l'intérieur du tunnel de Croix-Rousse
Illuminations pérennes à l’intérieur du tunnel de Croix-Rousse

 

Illuminations pérennes à l'intérieur du tunnel de Croix-Rousse
Illuminations pérennes à l’intérieur du tunnel de Croix-Rousse

Notre sondage, donnez votre avis à votre tour

Notre sondage : et vous, qu'avez-vous aimé ?

View Results

Loading ... Loading ...