Fête des lumières 2017, nos gros coups de cœur et ++

Soies d’étoiles et brasillements d’étincelles électriques dans les pimprenelles et les âmes, la fête des lumières 2017 retrouve son ampleur, son souffle et son élégance après deux horribles années de deuil. Voici nos coups de cœur 2017.

Soies d’étoiles et brasillements d’étincelles électriques dans les pimprenelles et les âmes, la fête des lumières 2017 retrouve son ampleur, son souffle et son élégance après deux horribles années de deuil. La vie est là, la terreur repoussée dans les cavernes obscures par les mains des artistes et les yeux des deux trois millions de personnes dans les rues du cœur de Lyon. Mais, baste de lyrisme, dans cette version 2017 qu’a-t-on comme on disait dans la Rome antique aimé ?

Un peu d’auto pub avant, tout de même ! Réservez-le dès maintenant :

Votre guide gratuit de la fête des lumières 2018

Coup de cœur n°1 si poétique, place Sathonay, Spider Circus par le collectif LAPS

Tendres coups frappés dans les cœurs pour ces rouges ocres et ces guirlandes dans l’entrelacs des branches de la place, pour la mélodie dansée des néons et des tubes, pour le côtoiement des têtes levées, pour cette petite fille qui danse avec sa mère aux notes des musiciens perchés dans le ciel d’ébène d’où magie de décembre tombent mille flocons de neige, pour la magie de cette place, pour la danse dans nos yeux. Laissons parler les photos :

Spider Circus, collectif LAPS, photo Lyon Visite

Spider Circus, collectif LAPS, photo Lyon Visite

Coup de cœur n°2, cathédrale Saint-Jean, « Unisson » par Helen Eastwood & Laurent Brun

Grand rendez-vous encore honoré cette année avec la sublime façade de la cathédrale. Il ne fallait pas, il ne faut pas rater le passage place Saint-Jean. On en prend plein ses mirettes et les espagnolettes, ça danse des castagnettes sous la grande rosace, rosæ, rosæ, rosa. Comme chantait Guy Béart disparu avant notre Cher Johnny :

Je voudrais changer les couleurs du temps
Changer les couleurs du monde
Le soleil levant la rose des vents
Le sens où tournera ma ronde
Et l’eau d’une larme et tout l’océan
Qui gronde

Tout saisir et emporter dans nos clefs USB pour les jours et les mois à venir, voici quelques images :

Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite
Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite
Unisson, Helen Eastwood & Laurent Brun — Cathédrale Saint-Jean, photo Lyon Visite

Coude au cœur n°3, Place Bellecour, « Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé

Chapeau très bas à François Fouihé, un des rares artistes de cette fête à avoir donné un frenchie title à son project ! Alors, promenons-nous dans le bois pendant que le loulou y est peut-être, on l’espère. Se balader, se selfiser, chercher encore plus beau et le trouver. Le jardin lumineux de la place Bellecour est presqu’extraordinaire ! D’un côté le cheval avec son Louisquatorze sousla pièce montée de Fourvière, de l’autre la grande roue, et entre, des bouquets japonais. On a adoré, on a photographié et on like baïkal, n’est-ce pas Michel Strogoff :

"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo Lyon-visite.info
"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017 — Photo Lyon-visite.info
"Promenons-nous" par TILT - François Fouilhé, fête des lumières 2017, Place Bellecour — Photo GB Lyon-visite.info
« Promenons-nous » par TILT – François Fouilhé, fête des lumières 2017 — Photo Lyon-visite.info

Coup de cœur n°4 sous cloche, place des Jacobins, « Golden hours », Jacques Rival

C’est beau, très beau, merveilleusement beau. On reste devant, on tourne autour. Comment cette claire fontaine si belle de jour peut être encore plus belle de nuit ? La fête des lumières touche ici à la quintessence patrimoniale. Photos maintenant :

« Golden hours » par Jacques Rival, fête des lumières 2017 – Photo Lyon-visite.info