Basilique de Fourvière

Monter à Fourvière est quasi incontournable quand on visite Lyon. Le point de vue y est absolument exceptionnel sur la ville et la région jusqu’aux Alpes. Nous vous proposons deux itinéraires depuis la cathédrale Saint-Jean par le funiculaire ou par le magnifique jardin du Rosaire au flanc de la colline.

On peut monter à Fourvière à pied ou par le funiculaire. Les deux ont leur avantage. Le moins fatiguant est de monter en funiculaire et de redescendre à pied par les jardins du Rosaire.

Vous souhaitez visiter la basilique avec un guide : Demande de visite guidée de la basilique de Fourvière, un parcours dans la chrétienté lyonnaise

Itinéraire par le funiculaire (ou « ficelle »)

Rejoignez la station de métro Vieux Lyon sur la ligne D.

Avec un ticket de métro standard, vous pouvez prendre la « ficelle » — terme lyonnais pour funiculaire — en direction de Fourvière. ATTENTION, allez bien sur le quai de droite ! L’autre, celui de gauche, est celui d’un autre funiculaire qui monte à Saint-Just.

En débouchant de la station de la ficelle, vous arrivez devant la basilique de Fourvière. Celle-ci tourne le dos à Lyon (elle est orientée est-ouest comme la plupart des églises). Traversez son parvis. Passez sur son flanc gauche pour rejoindre le point de vue.

Itinéraire par le Jardin du Rosaire

ATTENTION : cet itinéraire est très physique et n’est pas réalisable si vous avez des difficultés de marche ou des poussettes.


Afficher Fourvière Lyon sur une carte plus grande

Montée des Chazeaux vers Fourvière - Vue sur la Cathédrale Saint JeanDe la Place Saint-Jean devant la cathédrale, prenez la rue Saint-Jean, puis à gauche la rue de la Bombarde, puis à droite sur quelques mètres la rue du Boeuf. Engouffrez-vous dans les escaliers de la montée des Chazeaux et courage !… il y en a un bon paquet, l’occasion de faire un check-up de votre forme physique et, si vous fumez encore, d’arrêter définitivement ! Retournez-vous de temps en temps avec votre appareil photo. Il y a de belles vues plongeantes sur la façade de la cathédrale Saint-Jean.

En haut de la montée, prenez à gauche sur quelques dizaines de mètres. Entrez dans le jardin (l’entrée de droite est celle de l’école d’ingénieurs ECAM Lyon) et suivez l’allée qui zigzague parmi arbres et buis. Après une stature de Jésus, vous accéderez à une allée avec les stations du Chemin de la Croix fleurie de forts beaux rosiers, ceci bien sûr en fonction des saisons. Plus haut, certains endroits s’offrent à la méditation où, regardant la ville et son agitation à vos pieds, vous pourrez réfléchir à la vanité de la vie… une préparation en somme à la visite du cimetière de Loyasse. En fin d’année, regardez la grande roue, place Bellecour, le mari et la femme d’un couple de forains divorcés s’en dispute l’emplacement depuis 2010. On vous disait bien que ce jardin est un lieu de méditation !

Tout en haut, vous allez au pied de la basilique, là où le projet initial avait prévu des entrées solennelles… Il paraît même qu’un escalier « à La Fátima » devait monter jusque là depuis la place Saint-Jean. Après un passage dans un creux, vous remontez et arrivez par un dernier escalier au fameux point de vue. Enfin !… mais quelle belle promenade, n’est-ce pas ?

La basilique

Basilique de Fourvière Lyon
Basilique de Fourvière, Lyon

Bâtiment estomaquant que l’on croirait sorti d’une BD. D’ailleurs elle nourrit l’univers fantasmagorique d’un peintre que l’on trouve chaque dimanche matin sur le Marché de la Création, sur les quais de Saône. Mélange d’art byzantin, gothique, roman où l’on a jeté des éléments architecturaux de dix siècles, elle évoque soit un décor de pièce montée de mariage pour les plus païens, soit pour les plus croyants un lieu fabuleux aux allures de Saint Jacques de Compostelle… Les lyonnais l’ont surnommée l’éléphant renversé, rapport à ses quatre tours d’angle qui évoquent les quatre pattes d’un pachyderme.

Elle a été construite à la même époque que le Sacré-Coeur et Notre-Dame-de-la-Garde, celle de la Restauration… Sa construction résulte d’une promesse faite en 1870 par les lyonnais à leur archevêque, celle de construire sur cette colline une basilique dédiée à la Vierge si la ville est épargnée par les Prussiens. La construction démarre en 1872 et se termine 12 ans plus tard.La Basilique de Fourvière représente donc selon la lecture que l’on a des événements soit la foi, soit la peur. Les anti calotins se cotisent pour construire à côté le contrefeu de la tour métallique.

Mais quelles que soient ses croyances religieuses, la basilique qui domine la ville, comme « Le Crayon« , en est un des symboles les plus populaires.

Le point de vue de Fourvière

La vue porte jusqu’aux Alpes, à 160 kilomètres, lorsque la météo le permet on voit le trapèze du Mont-Blanc et la dentelle crémeuse du Vercors, rosée au coucher du soleil. Plus proche, on a presque tout Lyon à ses pieds. A vos pieds le haut navire de la Cathédrale Saint-Jean, le ruban ardoise de la Saône, le carré saumon de la place Bellecour, l’ancienne place d’armes sous la royauté, le toit demi-cylindrique de l’Opéra qui a tellement divisé les lyonnais à la rénovation de l’Opéra, ils l’ont surnommé « le tonneau ».


Afficher Point de vue depuis Fourvière sur une carte plus grande

Lyon vue de Fourvière
Lyon avec « Le Crayon » vue de l’esplanade de Fourvière

Plus loin, dans un deuxième cercle, au sud, au confluent du Rhône et de la Saône, les toits brillants du nouvel hôtel du Conseil Régional de Rhône-Alpes, face à vous « Le crayon » surnom de la tour Part-Dieu, la plus haute tour de Lyon, 164,9 mètres, à la forme et à la couleur inspirées de la tour rose du Vieux Lyon, puis les Gratte-Ciels de Villeurbanne, bâtiments emblématiques des utopies des années 20, puis le Parc de la Tête d’Or avec son lac qui se confond à cette distance avec le Rhône et, derrière lui, l’arc rose de la Cité Internationale, que l’on voit en arrivant de Paris en TGV. Plus loin encore, bien visibles, à 38 kilomètres, les trois tours de refroidissement de la centrale nucléaire du Bugey.

Suite de la promenade vers le cimetière de Loyasse et l’amphithéâtre

Vous pouvez redescendre dans le centre de Lyon ou, si vous avez le temps et le désir, poursuivre votre visite de la colline de Fourvière avec notre itinéraire de découverte des hauts de Fourvière (en cours de rédaction). Il vous offrira d’autre vues sublimes sur Lyon, la visite du Père Lachaise lyonnais et celle de l’amphithéâtre où se déroulaient les spectacles de la ville il ya deux mille ans et où on lieu, désormais, chaque été, les Nuits de Fourvière.

Bonne visite de Fourvière

Fête des lumières 2011 – Nos coups de coeurs

Voici les animations 2011 que nous avons aimées et que nous vous recommandons.

Subjectifs bien sûr ces coups de coeur… mais le sondage en cours permettra d’avoir plein d’avis différents. A vous de choisir.

Coup de coeur n°1 – les robots de la place de la République, une grande créativité

Key Frames Groupe LAPS - Fête des lumières Lyon, Place de la République
Key Frames Groupe LAPS – Fête des lumières Lyon, Place de la République

Des références à la danse, au sport, au manga, au cinéma, une musique inspirée, une utilisation rusée de l’espace ouvert de la fontaine, un renouvellement d’un vieux design seventies (les silhouettes bâton), un recyclage décalé des tubes néons, la narration d’une histoire (un danseur et un sportif qui chutent mais qui réessaient encore jusqu’à réussir)… que dire d’autre de cette animation bluffante de créativité ?…

… dire quelque chose qui fait très chaud au coeur : ce sentiment enthousiasmant de se sentir réunis, d’être ensemble. Cela vient de notre disposition en tant que spectateurs AUTOUR de l’animation et non « FACE À » elle…

Vous l’avez compris, c’est notre préférée.

Key Frames : Thomas Veyssière / Groupe LAPS - Fête des lumières Lyon, Place de la République
Key Frames : Thomas Veyssière / Groupe LAPS – Fête des lumières Lyon, Place de la République

Coup de coeur °2 : Cathédrale Saint-Jean, dentelle et délicatesse

Fête des lumières Lyon - Cathédrale Saint-Jean mise en lumière par Daniel Knipper
Fête des lumières Lyon – Cathédrale Saint-Jean mise en lumière par Daniel Knipper

Pas d’effets bestiaux pour nous épater, Daniel Knipper, utilise la technologie et les images avec parcimonie. Ce qui du coup laisse toute la place à la cathédrale Saint-Jean et à sa façade tout juste rénovée. La rosace en ressort infiniment entrelacée, tissée d’une dentelle de pierre. Le statuaire lui aussi est révélé. Entendu parmi les spectateurs cette réflexion « Oh, je ne jamais vu cette statue. »

Emouvant, profondément émouvant, ce spectacle va chercher loin en chacun de nous. Alors que nous nous posons des questions sur l’avenir, cette façade de pierre magnifiée par la lumière nous raconte le talent des hommes, leur patience et leur croyance dans la beauté. Que l’on soit mécréant, croyant ou sacripan !

Coup de coeur n°3 – Flipper au Théâtre des Célestins, ludique, interactif, participatif

Fête des lumières Lyon - CT Light – Carol Martin & Thibaut Berbézier - Un spectateur joue avec le flipper géant sur la façade du théâtre des Célestins
Fête des lumières Lyon – CT Light – Carol Martin & Thibaut Berbézier – Un spectateur joue avec le flipper géant sur la façade du théâtre des Célestins

Moins « joli » que les autres années mais beaucoup plus ludique. Le principe : la façade du théâtre est transformée en flipper et des spectateurs peuvent jouer. Et ça marche ! Le public fait des « oh ! » et des « ah ! » à chaque fois que le joueur réussit à relancer la boule ou la rate… dans ce cas, il laisse la place à un autre. Ceux qui restent en piste longtemps sont acclamés.

Fête des lumières Lyon - CT Light – Carol Martin & Thibaut Berbézier - Flipper géant sur la façade du théâtre des Célestins
Fête des lumières Lyon – CT Light – Carol Martin & Thibaut Berbézier – Flipper géant sur la façade du théâtre des Célestins

Coups de coeur n°4 – Projets étudiants franco-allemands rues Grôlée et Président Carnot

C’est l’outsider. Non prévu dans les circuits et le dossier de presse. Des boutiques de la rue Grôlée (avant travaux ?) investies par des projets étudiants franco-allemands entre l’IAE de Lyon et la TU Berlin avec le Théâtre des Asphodèles (voir leur site http://www.plateforme-plattform.org/ ).

Fête des lumières Lyon - Projets franco-allemands IAE Lyon TU Berlin et Théâtre des Asphodèles
Fête des lumières Lyon – Projets franco-allemands IAE Lyon TU Berlin et Théâtre des Asphodèles
Fête des lumières Lyon - Distributeur de miracles - 6, rue Président Carnot
Fête des lumières Lyon – Distributeur de miracles – 6, rue Président Carnot

Au 6 rue président Carnot, la boutique a été transformée en espace animé avec des vieux rétroprojecteurs, ventilateurs, mobilier de bureau. Et tout ça se colore, bouge, en fonction des choix des spectateurs sur des interrupteurs placés dehors. C’est du bricolage, mais du bricolage à la Kusturica.

Fête des lumières Lyon - projets franco-allemands - Tabac - 5, rue Grôlée
Fête des lumières Lyon – projets franco-allemands – Tabac – 5, rue Grôlée

Des vers des sables sortis de Dune vivent de façon autonome à l’intérieur de l’ancien tabac au 5 rue Grôlée. C’est spectaculaire, très photogénique, déroutant… et poétique.

Fête des lumières Lyon - projets franco-allemands - Scène de crime - 10, rue Président Carnot
Fête des lumières Lyon – projets franco-allemands – Scène de crime – 10, rue Président Carnot

Plus loin, au 10 rue Président Carnot, dans une autre vitrine, une mise en scène d’un meurtre qui aurait eu lieu ici. Bris de vitre. Silhouette à la craie. Lumières glauques et crues.

Plusieurs autres coups de coeur…

La classement a ses limites… Plein d’autres animations de la fête sont remarquables. En voici quelques unes qui possèdent cette touche magique capable de vous « scotcher » un (très) bon moment.

Fête des lumières Lyon - Montée de la Grande-Côte - Spectacle pour petits et pour grands
Fête des lumières Lyon – Montée de la Grande-Côte – Spectacle pour petits et pour grands

Un magicien apparaît sur un mur à la fin de chaque séquence. Les enfants parient sur la couleur du prochain acte. Bleu ? Vert ? Blanc ? Evidemment au dernier, toutes les couleurs sont présentes. Le spectacle est tout simple, à base de guirlandes au mètre, mais sa magie fonctionne. Une histoire de magie. Des formes en dessins d’enfants. Le décor du jardin de la Grande-Côte. Cet escalier qui monte au milieu de ce jardin vers le plateau de la Croix-Rousse. Pureté. Zéro chichi. Sobriété. Espace. La magie fonctionne. Qu’on soit enfant ou autre chose qu’enfant… non mais !

Fête des lumières Lyon - Gros Caillou - "Le songe de la flamme"
Fête des lumières Lyon – Gros Caillou – « Le songe de la flamme »

Des flammes gigantesques. On est pas dans l’éclairage écolo à base de leds. Ni dans l’interactivité avec des tables de mixage interactives. Ici ça crame, ça brûle, ça souffle, ça roussit, ça lance-flamme. L’effet est spectaculaire entre cracheurs de flammes et becs Bunsen monstrueux. Une tour dans laquelle circule un homme et autour des flammes qui flambent d’un coup  avec à chaque fois le bruit de gorge que le diable faisait au fond de l’enfer quand on croyait encore à dieu et à diable. C’est à côté du Gros Caillou, des forces telluriques, au-dessus du Rhône et de Lyon.

Fête des lumières, Parc de la tête d'or
Fête des lumières, Parc de la tête d’or

Et pour finir, voici cette merveilleuse histoire contée au Parc de la Tête d’Or. Une histoire d’elfes, de dragons… Les sculptures sont magnifiques, comme nous l’avions constaté en photographiant les préparatifs de la fête des lumières. Ces sculptures sont belles le jour et la nuit.

Une dizaine de stations avec ces statues. Une voix off qui narre une histoire qui démarre avec le mythe du Parc de la Tête d’Or (un crâne d’or serait enterré quelque part dans le Parc). Tout ceci se passe dans la nuit du parc. L’ambiance est à la fois proche et lointaine. Sans doute l’expérience la plus nocturne de la fête.

 

 

 


Notre sondage : et vous, qu’avez-vous aimé ?

SONDAGE : "Qu'avez-vous aimé pour cette fête des lumières 2011 ? Que souhaiteriez-vous pour 2012 ? (autant de réponses que vous voulez)"

  • Flipper, théâtre des Célestins (14%, 72 Votes)
  • Ballons Place Bellecour (12%, 65 Votes)
  • Robots ou "Key frames", place de la République (11%, 60 Votes)
  • Place des Terreaux (11%, 59 Votes)
  • Cathédrale Saint-Jean (11%, 58 Votes)
  • Elephants ou "Elephantastic" – Passage Ménestrier ou du Collège (9%, 48 Votes)
  • Passerelle du Palais de Justice (4%, 22 Votes)
  • Montée de la Grande Côte (4%, 21 Votes)
  • Chevet de l’église Saint-Georges et lycée Saint-Just (3%, 18 Votes)
  • Gare Saint-Paul : vous à la table de mixage tactile (3%, 15 Votes)
  • Mythe du Parc de la Tête d’Or (3%, 14 Votes)
  • Les yeux ou "Regard félin", Place Louis Pradel (2%, 12 Votes)
  • Place Moncey : "Vous êtes ici et ailleurs" (2%, 12 Votes)
  • Bourrasque – Cour de l’Hôtel de ville (2%, 12 Votes)
  • Totems chasseurs d’ombre, Berges du Rhône (2%, 9 Votes)
  • Hôtel Dieu : "Coudecouleur" dans le Cloître (2%, 9 Votes)
  • Amphithéâtre des Trois Gaules (1%, 6 Votes)
  • Algues, gradins de la Guillotière (1%, 5 Votes)
  • Le jardin des ombres, Jardin d’Ivry (1%, 4 Votes)
  • Pac-Man géant place Saint Anne derrière la Part Dieu (1%, 4 Votes)
  • Cubes de lumière sur le toit de l’hôpital Saint-Luc Saint-Joseph (0%, 2 Votes)
  • Même pas peur, Cour des Voraces (0%, 2 Votes)
  • Plumes, parapluies et braséros place Ampère (0%, 2 Votes)

Total Voters: 307

Chargement ... Chargement ...

Fête des Lumières 2024

Dates, infos, programme, circuit, visites guidées. Retrouvez aussi toute l’histoire de la fête des lumières année par année depuis 2008 avec les plus belles animations.

Dates :
Elles seront connues au 1er semestre.

Préparez votre fête des lumières 2024 :

Abonnez-vous à notre « Guide de la fête des lumières » (gratuit) pour 2024

Nous vous mitonnerons à nouveau cette année comme depuis 2008 votre Guide de la fête des lumières 2024. Il vous proposera une sélection des animations les plus importantes ou les plus créatives + votre PARCOURS CONSEILLÉ en une soirée + un itinéraire Google Maps.

Nous vous l’enverrons dès la sortie du programme officiel, autour du 10 novembre. Puis 2 ou 3 autres informations jusqu’à la fête 2024. Et dès le début de la fête, au lendemain du 1er soir, une infolettre « coups de cœur ». Pour vous abonner :

Billetterie Weezevent

Retour sur la fête des lumières 2023

Nos coups de cœur fête des lumières 2023

Programme détaillé fête des lumières 2023

Geyser, Parc de la Tête d’Or, Fête des lumières 2023
Fête des lumières 2022, crédit photo : Gilles Bertin, Lyon Visite

Place des Jacobins, Fête des lumières 2021

Cathédrale Saint-Jean, Fête des lumières 2019

Hôtel de Gadagne, Vieux Lyon - Fête des lumières 2019
Hôtel de Gadagne, Vieux Lyon – Fête des lumières 2019

Histoire de la fête des lumières

8 décembre 1852. La pluie dure depuis ce matin si bien que monseigneur de Bonnal, l’archevêque, a reporté encore une fois la fête à Marie. À dimanche prochain. Le 12 décembre. Mais la pluie vient de cesser et les lyonnais veulent faire cette fête promise déjà reportée une première fois le 8 septembre, à cause des inondations de la Saône.

« Les petits marchands, écrit un chroniqueur de l’époque, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs… Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée. […] À huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie. On se serrait la main sans se connaître, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : « Vive Marie ! »

Ce fut la première fête des lumières. Spontanée. Jaillissante. Chorale. Fête d’une ville. Sa fête, désormais. Le 8 décembre.

Cathédrale Saint-Jean et Basilique de Fourvière le soir du 8 décembre

Michel Noir en 1989 la vitamine en flambeau international de Lyon. Un appel à projets est lancé aux artistes. On leur offre les façades les plus prestigieuses de la ville. 70 installations. Gérard Collomb élu en 2001 la porte à 4 jours. Le million de visiteurs est dépassé l’année suivante.

Certaines animations demeurent dans les mémoires des années après, tels en 2007 la féerique boule façon lampe à neige lumineuse posée sur la statue équestre de Bellecour et, quais de Saône, une cabine téléphonique poétiquement transformée en aquarium.

Les fêtes des lumières 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019

Fête des Lumières 2009 – Vieux Lyon – Musée Gadagne

Retrouvez nos parcours de visite, coups de coeurs et photos depuis 2008 :

.

Evolutions, Yan Nguema, Fête des lumières 2016, photo Lyon-visite.infoÉvolutions, Yann Nguema — Cathédrale Saint-Jean, fête des lumières 2016 — Photo Gilles Bertin, Lyon visite

Fête des lumières 2011 : les préparatifs

Photos des préparatifs à Opéra, Bellecour, République, sur les Berges du Rhône, au Parc de la Tête d’Or.

En attendant le coup d’envoi à 18h ce soir, voici quelques photos des préparatifs.

Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République - Derniers préparatifs
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République - Derniers préparatifs
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République

Place Bellecour, matin du 8 décembre :

Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Place de la République

Sur les berges du Rhône :

Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Berges du Rhône
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Berges du Rhône

Parc de la Tête d’Or :

Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Parc de la Tête d'Or
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Parc de la Tête d'Or

Etrange comme la magie marche déjà à la lumière du jour, ce jeu des lumières diurnes tamisées par les arbres du parc, le tapis de feuilles mortes, on se croirait dans un roman de fantasy. Un peu de grillage, c’est tout.

Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Parc de la Tête d'Or
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre, Parc de la Tête d'Or - Notre photo préférée

Mercredi soir autour de l’Opéra :

Fête des lumières 2011 - Préparatifs
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, Opéra
Fête des lumières 2011 - Préparatifs
Fête des lumières, Lyon, 8 décembre 2011, près de l'Opéra
Fête des lumières 2011 - Préparatifs
Elle est prête au pied de l'Opéra