Programme fête des lumières 2022 : notre sélection et notre circuit conseillé en une soirée

Dans cette page très complète et donc très longue, vous trouverez :

Horaires

du jeudi 8 au dimanche 11 décembre

  • jeudi 8, vendredi 9, samedi 10 : 20h à minuit
  • dimanche 11 : 18h à 22h
  • Parc Blandan pour les enfants : 17h30 à 21h30

Nos visites guidées pendant la fête

Nombreuses visites guidées Traboules Vieux Lyon et Croix-Rousse du mercredi 8 au dimanche 12 de 9h à 16h : Réservez ici vos visites guidées

Visites accompagnées de la fête : adressez-nous votre demande ici

Fête des lumières 2022 : nombreux nouveaux artistes et… retour du vin chaud, des baraques à frites et arrivée de street-food bio

La fête des lumières aura lieu normalement cette année, après plusieurs années chaotiques : quasi annulation de 2020, fête masquée en 2021. Une fête assez classique avec des illuminations dans tous les grands lieux historiques de la ville.

Le pari le plus risqué de cette fête 2022 est une forte animation au Parc de la Tête d’Or, avec 2 grandes illuminations et les très populaires Lumignons du cœur (qui étaient fort réussis en 2021). Espérons que le longuissime labyrinthe d’accès qu’il fallait suivre l’an dernier aura été nettement simplifié et raccourci.

ARRIVÉE DE STREET-FOOD BIO & RETOUR DES FRITES : Notons aussi après son bannissement durant le Covid, le retour de la restauration de rue. Avec les traditionnels chaudrons de vin chaud, les estancots à frites, merguez, bières, crêpes. Avec aussi, initiative à saluer, place Bellecour, de stands de RESTAURATION BIO à des prix tout aussi abordables.

Dans cette page très longue (on n’est pas obligé de toute la lire, n’est-ce pas), nous allons vous donner :

  • Liste détaillée des illuminations à ne pas rater : LIEN
  • Google Maps d’un parcours de visite optimal en une soirée : LIEN

Circuit de visite conseillé + nos coups de cœur terrain

En 1 soirée :

Départ Terreaux à 19h55 : Nous vous conseillons de commencer par la place des Terreaux, vers 19h55. Vous éviterez ainsi la foule. Puis de descendre vers les places de la Bourse, de la République, des Jacobins, des Célestins, Bellecour, Antonin Poncet, puis d’aller à la Cathédrale Saint-Jean et de finir à la  la gare Saint-Paul.

Départ Cathédrale à 19h55 : Vous pouvez aussi partir dans le sens contraire, depuis la Cathédrale Saint-Jean  vers Bellecour en traversant la Saône puis remonter jusqu’à la place des Terreaux.

En 2 soirées : Par de la Tête d’Or la 2e soirée.

Recevez nos COUPS DE CŒUR 2022
et notre REPORTAGE TERRAIN
dès vendredi 9

Préparez encore mieux votre visite de la fête ! Recevez le vendredi 9 décembre vers 15h notre reportage du 1er soir de la fête avec nos coups de cœur. Inscrivez-vous ici :

Circuit de visite fête des lumières 2022

Voici un Google Maps qui vous donne :

  • le principal itinéraire de visite que nous vous conseillons pour voir le maximum des plus belles illuminations.
  • l’ensemble des illuminations et animations (en presqu’île, parc de la Tête d’Or, 3e et 7 arrondissements) à voir pendant la fête des lumières 2022

PROGRAMME DÉTAILLÉ DE LA FÊTE DES LUMIÈRES avec NOTRE SÉLECTION

Nous vous donnons ci-dessous une description de 90% des oeuvres présentées dans cette fête des lumières 2022.

> CODES # SUR LE PLAN PAPIER OFFICIEL
Les codes # donnés ci-dessous au début du titre de chaque illumination correspondent aux numéros du plan papier officiel de la fête des lumières, lequel est distribué dans la fête, soit par des jeunes gens en Segway, soit dans les cabanes, notamment devant l’Opéra.

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite

NOTRE SÉLECTION : voici notre propre sélection subjective et intuitive de 5 œuvres dans la trentaine de grandes œuvres détaillées ci-dessous :

  • Gare Saint-Paul : lien
  • Cathédrale Saint-Jean : lien
  • Place des Terreaux : lien
  • Quartier Grolée : lien
  • Fondation Bullukian, au sud de la place Bellecour : lien

#7 — Place des Terreaux, retour du talentueux studio INOOK

Artistes : Moetu Batlle et David Passegand

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite

On se souvient de la merveilleuse animation que ce studio INOOK avait inventée sur l’Opéra en 2014. Elle avait arraché à l’auteur de ces lignes, pourtant blasé par la fête des lumières, des larmes de bonheur ! Leurs Anookis, petits esquimaux de dessin animé couraient et bondissaient avec un entrain sur les murs.

Cette année 2022, ils ont choisi de jouer avec les tableaux du musée… en les faisant sortir de leur cadre et en les animant.

Des tubes : une quinzaine de bon vieux tubes (Cloclo, Nino Ferrer, Britney, Aretha…) remuera les cœurs de plusieurs générations, et notamment les cœurs de boomers.

Une IA : Et puis, sans être à la hauteur indépassable de Cloclo, il y aura une intelligence artificielle nichée dans les vidéo-projecteurs qui pimentera les images décadrées de ces tableaux de pincées de « DEEP FAKE ». Le dossier de presse promet que cela permettra de leur donner vie de façon très réaliste.

ENTRÉE FLÉCHÉE ET RÉGULÉE : C’est une illumination à entrée régulée pour éviter les mouvements de foule : il faut attendre qu’on vous laisse entrer à la fin de chaque replay de l’animation, environ toutes les 15 minutes. À vrai dire, le sens de circulation est vraiment imposé et il est impossible de s’en affranchir. Nous vous conseillons d’arriver par la rue Edouard Herriot (sud-est de la place).

Simulation de l’illumination Grand Mix sur la façade du Musée des Beaux-Arts de Lyon © Inook

#8 — Place Louis Pradel — UNICODE3D, l’algèbre de Boulle

Artiste : Fred Sapey-Triomphe

La LED est belle le soir… la LED est tellement à la mode que Fred Sapey-Triomphe en a empilé des milliers, chacune lovée dans une balle de ping-pong opalescente. Ceci en plans successifs, sur 4 mètres d’épaisseur, telle un énorme plat de lasagnes à déguster par les dizaines de milliers de visiteuses et visiteurs de cette fête des lumières 2022. Le but ? Obtenir un fort effet 3D. L’ensemble de ces LED s’allume selon des mélodies colorées et pointillistes, à la Seurat, mais un Seurat avec une très grosse profondeur de champ.

Une illumination très prometteuse sur le papier. Voyons jeudi 8 décembre ce qu’elle donne place Louis Pradel, à deux pas du Rhône et de la place des Terreaux, sous l’ombre dodue de l’Opéra.

L’amusant dans cette animation binaire, qui suit ni plus ni moins le codage qui anime l’intérieur de nos ordinateurs et de nos téléphones et qui est basé sur l’algèbre de Boole, est qu’elle est conçue par un élève de la renommée école Boulle. Autrement dit, de Boulle à Boole.

Simulation informatique de l’illumination par Fred Sapey-Triomphe

#9 — Place de la Bourse, Eikosis, Félix le chat a attrapé un métavers solitaire

Artistes : Jérémie Bellot et Ena Eno (musique)

Vous avez raté le métavers ? Les déboires de Zuckerberg avec ce désert virtuel ? Place de la Bourse, Jérémie Bellot vous en présente un avatar(*) moustachu un peu plus rigolo. Qui a coûté moins de milliards et moins de dollars. C’est une sculpture de Meccano, de LED et de néons lasers. Nous restons en attente à la lecture du dossier de presse sur l’âme que Jérémie Bellot avec le musicien Ena Eno insuffleront à cette matérialisation d’un personnage qui a d’abord été créé dans le monde virtuel.

Plus étrangement, mais cohérent avec la Bourse en face, il y aura en plus de ce Félix de la didactique sur des panneaux pour nous expliquer les NFT, ce truc spécul-hâtif à la mode depuis quelques années avec les cryptos et le métavers.

  • Avatar : Personnage numérique représentant dans le cyberespace chacune des personnes se rencontrant pour bavarder en direct dans une réunion sociale virtuelle

Eikosis (simulation), place de la Bourse, (c) Jérémie Bellot

#11 — Quartier Grolée, J’ai attrapé un… (non, pas un chat !)

Artiste : Stéphane Masson

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite

Une cage à oiseaux comme celle de l’arrière-grand-oncle-mère Marceline sera installée dans le quartier Grolée. À l’intérieur de ses barreaux apparaîtront des animaux inventés, éléphant sournois, poisson volant, voire des formes animées d’une vie virtuelle comme des nuages. Stéphane Masson est connu pour être un artiste très créatif, coutumier par exemple des attentats poétiques. En 2010, il avait créé « Bisou » une animation très remarquée.

INFO PRATIQUE : le quartier Grolée se situe entre Boulanger et la place de la République

Simulation de J’ai attrapé un… par Stéphane Masson — Quartier Grolée

#12 — Place de la République, Cymopolée, le druide des fluides

Artistes : Marc Sicard et Benjamin Nesme, Luminariste

Un vortex. Voyez-vous ce que c’est ? Vous en créez un quand vous ouvrez le robinet sur votre évier. L’eau n’en coule pas droit, mais vrillée. Une sorte d’hélice très longue. Histoire de dynamique des fluides. Une science à part entière. Les réacteurs des avions et des fusées, par exemple. La météorologie. Un vortex vertical, genre de druide 2.0, sera installé dans le bassin de la place de la République. Il maétaphorisera sous nos yeux les violentes catastrophes climatiques qui se rapprochent de nous, de plus en plus fortes et fréquentes. Les deux artistes jouent sur la violence de la lumière et du son pour nous donner de la tornade. Et, bonne nouvelle, cela se termine bien, car ce vortex ouragan est virtuel et saura se transformer en un vent poétique et d’espérance. Nous humains ne manquons décidément pas de ressources face aux catastrophes.

#13 — Place des Jacobins, Murmuration, l’essaim était dans la fontaine

Artistes : collectif anglais Squidsoup

Une image valant mieux qu’un long discours, la simulation graphique ci-dessus décrit l’animation lumineuse imaginée par les artistes anglais de Squidsoup. Chaque tache lumineuse serait connectée en wi-fi et elles communiqueraient à coup de lumière et de son (ce dernier point est plus obscur). L’idée est de créer un essaim, groupe collectif constitué de plein d’individus indépendants, mais reliés. Et si la foule de spectateurs elle aussi se mettait à se comporter ainsi ? Qui sait ?

Notons une chose amusante : ces Anglais ont choisi un mot à consonance française pour nommer leur œuvre, alors que beaucoup d’œuvres de la fête, chaque année, ont des blases britishisés.

Murmuration (simulation), place des Jacobins, (c) Squidsoup

#14 — Place des Célestins, Menschen, la trentaine zen

Artiste : Philippe Morvan

Cette place est un écrin de magnolia dans lequel repose le diamant du théâtre des Célestins. C’est aussi une des places les plus magiques pour la fête des lumières, pour cette même raison, cet écrin doux. Cette année 2022, Philippe Morvan vient y poser « Menschen », un dispositif extrêmement original.

C’est un grand cylindre avec des rayures de couleur à l’intérieur de laquelle nous allons circuler. 960 lampes de poche sont logées dans sa paroi. Ce sont de vraies lampes collectées auprès d’habitants d’une trentaine de pays européens, que l’artiste a dotées chacune d’une LED. Pilotées pour produire des effets graphiques mixés avec des effets sonores, leur ballet symbolise la mémoire d’une personne. Ces ballets faits de 960 lumières de toute provenance sont aussi une image de la grande diversité de culture de notre communauté européenne.

Menschen a été initialement créé et installé à Leipzig en 2019 pour l’anniversaire de la réunification de l’Allemagne.

Cette œuvre ravira sans doute les contemplatifs. Et pourra offrir un havre dans la bousculade de cette fête.

Menschen (simulation), place des Célestins, (c) Philippe Morvan

#15 à #18 – Places Bellecour et Antonin Poncet, 4 œuvres et des restaurants outdoor « free frites »

  • Place Bellecour : MIRROR MOUTAIN — artiste : Nicolas Ticot
  • Place Bellecour (ouest) : I ♥ LIGHT — artistes : Adrien Bertrand, Lucie Borel, Marion Chauvin
  • Fondation Bullukian, (au sud de la place) : SOI-MÊME — artistes : Pierre Amoudruz et les jeunes du SESSAD
  • Place Antonin Poncet (entre Bellecour sud et le Rhône) : THE SHAPE OF THINGS TO COME — artistes : Les Petits Labos, Diego Ortiz & Hernan Zambrano

Le plus original des animations place Bellecour cette année ne seront pas les illuminations, mais des échoppes de restauration bio échappant au pas du tout diététique « frites—merguez—kebab » et autres préparations culinaires lourdes pour le pèse-personne. Le dossier de presse décrit « une offre de produits de qualité, locaux et durables » proposés dans « un espace convivial ». Quant aux animations lumineuses, elles sont :

MIRROR MOUNTAIN est une montagne pavée de miroirs, émettant des sons.

I ♥ LIGHT est un mur de 500 vieilles lampes données par les habitants du quartier dessinant les lettres I ♥ LIGHT, autrement dit une œuvre largement instagrammable, d’autant qu’elle est installée avec la basilique de Fourvière derrière elle. Ce sera une des photos de cette fête.

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite SOI-MÊME est une œuvre passionnante où nous spectateurs entreront dans les imaginaires, les sensations des jeunes autistes ayant créée cette œuvre. Prosaïquement, il s’agit de totems motorisés installés dans le jardin de la fondation Bullukian. Ces totems ont reçu des autistes avec l’aide de musiciens, d’un chorégraphe et d’une scénariste des informations pour mouvoir et animer leur œil-projecteur lumineux. Une œuvre à découvrir avec tout le bonheur qui a présidé à sa création.

THE SHAPE OF THINGS TO COME est une tonnelle de nids lumineux fabriqués avec des matériaux de récup’, comme le font les oiseaux qui vont prendre dans leur environnement de quoi composer leurs nids.

Place Bellecour, I ♥ LIGHT (simulation) par Adrien Bertrand, Lucie Borel, Marion Chauvin

# 2 — Bas de la colline de Fourvière — Le céleste visiteur de la ville aux 2 fleuves

Artistes : Les Ateliers BK et Jérôme Jouvray

Jérôme Jouvray est un auteur de BD lyonnais. Il a imaginé un personnage de BD globuleux à cause de son scaphandre d’explorateur de l’espace qui, en fait, explore Lyon, ses eaux, ses collines, son appendice caudal que l’on nomme ici « Presqu’île ». Ce personnage est mis en vidéo images par les mappeurs (spécialistes du mapping vidéo architectural) experts de l’équipe des Ateliers BK sur la façade marmoréenne (on a le droit d’utiliser cet adjectif une fois maximum par jour, et ici il est approprié) des « 24 colonnes », surnom du palais de justice en bord de Saône et sur les façades en aval, jusqu’au chevet (l’arrière) de la cathédrale.

Illumination prometteuse pour sa fraîcheur, hors des classiques voyages dans les siècles et les pierres.

Bas de la colline de Fourvière en bord de Saône — Simulation de « Le voyageur céleste » par Jérôme Jouvray et l’Atelier KB.

# 4 — Gare Saint-Paul — Nouvelle vague, les jeunes et frais artistes (et prometteurs) contre-attaquent

Artistes : Franck Dion, Stéphanie Léonard, Cindy Lo et Kateryna Pits

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite

Reprise très très prometteuse d’une des illuminations la plus rafraîchissante et gaie de 2021, « Nouvelle vague » consiste à donner voix à de futurs artistes en mapping vidéo issus de la manifestation des « Rencontres audiovisuelles des Hauts-de-France » et qui ont été coachés durant une résidence d’artistes par Romain Tardy, une pointure.

  • Au train où vont les gens, Franck Dion avec Eric Bejarano au son transforme la façade en scène de théâtre à l’ancienne.
  • Bonne arrivée, Stéphanie Léonard avec Géraldine Kwik à la musique nous joue une partie de rollers.
  • Regarder avec d’autres yeux, Cindy Lo avec à nouveau Géraldine Kwik à la musique réinterprète la flore et l’organisation des jardins lyonnais du Moyen-Âge.
  • Black Sun, Kateryna Pits, artiste d’Ukraine, toujours avec Géraldine Kwik, dans cette œuvre plus conceptuelle que les 3 autres parle des nombreuses visions binaires du monde qui peuvent être trop souvent notre mode de pensée et, fort intéressant, des échappatoires possibles aux frontières à leurs deux uniques alternatives.

À VOIR : Nous recommandons fortement d’aller découvrir ces jeunes illuminations à la gare Saint-Paul.

Gare Saint-Paul — Simulation de « Regarder avec d’autres yeux » par Cindy Lo

#1 — Cathédrale Saint-Jean — Time too time, mais seule l’ivresse compte

Artistes : Filip Roca (image) / Zarko Komar (son)

♥♥♥ SÉLECTION Lyon Visite

Autant et au temps le dire, des illuminations de la Cathédrale Saint-Jean basées sur les siècles qui défilent comme dans la lumière des phares des balises blanches et rouges sur les talus de la route, nous en avons déjà vu une ribambelle. Le passé, le présent, l’avenir. Les anciens temples qui s’effondrent et les nouvelles églises qui se lèvent, les bâtisseurs de cathédrales et les pilotes d’avions, le cycle rocailleux des chapitres du grand livre de l’Histoire sous la baguette d’un Jean-Louis Murat chef d’orchestre de jeux de lumières. Pourtant ! pourtant ! pourtant ! comme aurait dit le grand Charles, à chaque nouvelle fête des lumières nous sommes bluffés au pied de l’hectométrique et albâtrienne façade de la cathédrale Saint-Jean. Scotchés, cloués, ébaubis, éberlués, stupéfaits.

Cette année 2022, c’est le Lusitanien Pilip Roca qui effeuillera les siècles à coups de laser, de mapping vidéo, d’images en « ultra haute définition » sur une nappe musicale entre psychédélisme hypnotique et dub du musicien éclectique Zarko Komar.

L’animation de la Cathédrale Saint-Jean est la plus spectaculaire de la fête des lumières. À voir absolument.

Conseil : Commencez votre parcours ici, à 19h55, vous éviterez ainsi la longue queue qui se formera ensuite, notamment vendredi et samedi soir.

Entrée régulée : L’entrée sur la place Saint-Jean devant la cathédrale est régulée. Vous arrivez en suivant les flèches de circulation par la rue Jean Carries, pour attendre votre tour rue Tramassac que la place vidée de ses spectateurs toutes les 10 minutes laisse entrer les suivants. Aux heures de pointe, vous risquez d’attendre plusieurs tours. Vendredi et samedi, venez soit très tôt, soit très tard.

Time, simulation (c) Filip Roca

#20 à 23 — Parc de la Tête d’or — (4 animations) dans la nuit et la forêt

L’équipe de la fête des lumières et son N+1 ont mis le paquet cette année sur le parc de la Tête d’or, pour des raisons évidentes, le parc est ses fabuleux arbres sont un symbole de la nature dans la ville, un symbole écologique. D’une certaine façon aussi, ce parc fait partie des monuments de la ville, au même titre que les places, la cathédrale. Bonne idée, une animation populaire de la fête des lumières, les lumignons du cœur sera installée dans le parc, créant un effet social bienvenu.

  • #20 AGORYTHM — Artistes : Onlonlab (de Barcelone)NFT et tutti quanti. Les lasers de cette animation balayant le ciel du parc seront quant à ceux pilotés par les datas (données numériques) en temps réel de la ville de Lyon (en sabir technologique, on parle de « ville intelligente » voire pis, de « smart city »).
    L’an dernier, en 2021, la boule posée place des Célestins qui faisait la même chose ne nous avait pas convaincu. Comment des données aussi techniques pourraient elles être transmises en émotions ? Le chiffre affiché sur un compteur de vitesse n’est rien à l’égard du vent dans les cheveux.
    Cependant, et c’est là où cette animation sera sans doute magique, dans le ballet des lasers à l’intérieur de ce sentiment de forêt que l’on ressent de nuit au parc sous les immenses voûtes des arbres.
  • #21 Firefly Field — Artiste : Studio Toer
    Un ballet de lucioles dans la prairie du parc. Nous en avions eu un il y a des années dans les jardins de la Grand Côte des pentes de La Croix-Rousse et cela avait été magique.
  • #22 Le parc du Nombre d’Or — Artiste : Javier Riera
    Excellentissime idée : l’artiste Javier Riera reconnu internationalement pour ses créations lumineuses est parti de la légende métonymique du crâne en or enterré quelques part dans le parc, qui lui aurait donné son nom. Voici le point de départ.
    Comme l’an dernier en 2021, la lisière et la voûte des grands arbres sur la rive opposée du lac seront utilisées comme écran de vidéo projection. Cela avait marché assez moyennement pour des raisons sans doute techniques, la distance entre les deux rives est assez grande pour les yeux des spectatrices-et -tateurs, voyons cette année avec la maîtrise reconnue de Riera en la matière.
    Ces projections seront des formes pures dans l’esprit du fameux nombre d’or, utilisé depuis l’Antiquité en architecture, et des séries et suites mathématiques, celles que l’on découvre en classes de seconde et de première, séries et suites inscrites dans la géométrie de nombreuses plantes.
  • #23 Lumignons du cœur, animation caritative à destination cette année de l’Armée du salut.
    Des bougies sont vendues à 2€ pièce et disposées par les jeunes médiateurs de façon à constituer un joli tableau d’élan collectif. Une journée de vacances pour un enfant pauvre sera financée par 35 lumignons. Venez toutes et tous avec vos billets de 70€ !

Parc de la Tête d’Or — Simulation de l’œuvre Parc du nombre d’or, © Javier Riera

#6 — Jeune création à Sathonay

Sur cette place, 16 animations crées par des étudiantes et étudiants en art, architecture et design. Elles ont été sélectionnées parmi des dizaines et des dizaines de travaux étudiants réalisés pour la fête des lumières.

#29 — Parc Blandan, pour les enfants : Caché dans la ville

Horaires spécifiques : 17h30 à 21h30 les 4 jours de la fête des lumières — Transport en commun le plus proche : tramway T2 arrêt Garibaldi Berthelot

Artistes : collectif Théoriz

Un espace de 9 animations dédiées aux enfants (et leurs parents) au Parc Blandan, ceci comme en 2021, voici un beau projet. Au programme : expériences sensorielles, jeux avec la lumière, fleurs interactives, lampe de poche à la main progression dans une nuée de poissons colorés, 9 animations au total, à découvrir en famille et dans un lieu relativement plus calme qu’entre Bellecour et Terreaux.

Bonne visite de la fête des lumières.

PS : Nos visites guidées des traboules Saint-Jean et Croix-Rousse sont ici : réservez vos places du mercredi 7 au dimanche 11 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.