Jardin Rosa Mir à Croix-Rousse : réouverture ce 8 avril 2017

Une bonne nouvelle : le fabuleux et Gaudien jardin Rosa Mir de Croix-Rousse fermé depuis 2013 réouvre après restauration ce 8 avril 2017.

Rosa-mir-allee2
Photo Aurélie Chaumat – cc-by-sa 2.0 – Souce Wikimedia

Situé non loin du mur des Canuts, au 87 de la grande rue de la Croix-Rousse, il évoque la démarche du facteur Ferdinand Cheval, qui durant des années a patiemment bâti à Hauterives (à 80km au sud-est de Lyon) son palais idéal, caillou après caillou. Le jardin Rosa Mir a été édifié par le maçon Jules Senis à partir de 1958 pendant une vingtaine d’années, en remerciement après une guérison d’une grave maladie. Il l’a dédié à sa mère Rosa Mir et à la Vierge Marie. Jules Senis était un artisan compagnon qui possédait parfaitement son métier. Le jardin est inspiré de travaux de son pays d’origine, l’Espagne, qu’il a dû fuir avec sa famille à l’avènement du franquisme. Il a une surface assez modeste, 400 m2 seulement, mais un espace complètement à part, un dépaysement en plein Lyon.

Modalités de visite :

  • Réouverture : samedi 8 avril à 14h.
  • Le jardin accueillera les visiteurs chaque samedi jusqu’au 28 octobre de 14h à 18h.
  • Accès : 87, grande rue de la Croix-Rousse, Lyon 4ième

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-LogoWikitude-Logo
Jardin Rosa Mir

chargement de la carte - veuillez patienter...

Jardin Rosa Mir 45.780480, 4.832306 Jardin Rosa Mir

Photo du jardin Rosa Mir publié sur la page Facebook publique de Gérard Collomb, maire de Lyon
Photo du jardin Rosa Mir publié sur la page Facebook publique de Gérard Collomb, maire de Lyon

 

 

2 comments on “Jardin Rosa Mir à Croix-Rousse : réouverture ce 8 avril 2017”

  1. Désolé de vous avoir heurté. L’analogie avec le facteur Chevalv est bien entendu à lire sur la démesure et l’aspect passionné de leurs démarches respectives. Et sur le résultat qui aujourd’hui continue à nous fasciner.

  2. Quel rapport avec le facteur Cheval ? Que je sache, ce dernier n’était pas compagnon maçon de formation et n’y connaissait rien en architecture.Il a créé de façon plus « instinctive » son palais idéal et sa tombe. Jules SENIS était un professionnel. Arrêtons les amalgames qui n’ont pas lieu d’être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *