Fête des lumières 2010 – Itinéraire Vieux-Lyon/Ainay

Fête des Lumieres 2010 Saint-Jean Fourvière Coz TenLes points forts

  • Les parapluies de la passerelle Saint-Viencent.
  • Les fenêtres de la Gare Saint-Paul.
  • Des oiseaux Palais de Bondy.
  • 20 sculptures à Saint-Georges.
  • Un phare au sommet de la Basilique d’Ainay.

Départ conseillé

Trois départs possibles :

  1. Depuis la fin de l’itinéraire Croix-Rousse, au lieu de rejoindre la place des Terreaux, obliquez vers la Place Sathonay puis prenez la rue Sergent Blandan… Vous arrivez en face du Mur peint des Lyonnais… La Passerelle Saint-Vincent est juste derrière.
  2. Depuis la place des Terreaux (métro ligne A station Opéra) mais il vous faudra retraverser ou contourner la place, en fonction de l’affluence, cela risque d’être sportif.
  3. Depuis Guillotière, en prenant cet itinéraire en sens inverse. Prenez le métro ligne D et descendez à la station Guillotière puis rejoignez le Rhône (Fourvière doit être en face de vous).

Itinéraire violet sur le plan


Afficher Fête des Lumières 2010 – Centre ville sur une carte plus grande

1 – Passerelle Saint-Vincent – Parapluies sur la Saône…

Fête des lumières 2010 - Parapluies sur la Passerelle Saint-Vincent - Dessin d'artiste extrait du dossier de presse
Passerelle Saint-Vincent - Dessin d'artiste extrait du dossier de presse

Cette passerelle enjambe un des plus beaux endroits de Lyon, là où la Saône fait un virage pour entrer dans la vieille ville. La passerelle sera peuplée de centaines de parapluies… lumineux, illuminés… on ne sait comment dire ? Le spectacle s’annonce comme très poétique. En tout cas, le recul des deux berges permettra de bien le voir, notamment du quai Saint-Vincent.

2 – Façade de la Gare Saint-Paul… Fenêtre sur…

Fête des lumieres 2010 - Gare-Saint-Paul - Valérie Sautai - Emmanuel Sautai - Thomas Bart - Production ABAXLes années précédentes la Gare Saint-Paul a souvent été le lieu d’animations très réussies, notamment à travers ses fenêtres. Il faut dire que sa position en « contre-haut » de la place en fait un lieu naturel de spectacle.

Cette année, ses fenêtres seront utilisées pour présenter des scènes « semblant » se passer derrière… puis d’autres scènes… puis encore d’autres scènes. Evocations d’enfance, de voyages, poétiques.  Il s’agira bien sûr d’un semblant puisqu’elle sont dépolies. C’est le fameux trompe-l’oeil à l’oeuvre sur les nombreux murs peints de Lyon.

qui sembleront se passer derrière.

3 – Quai de Bondy – Oh les oiseaux !…

Fête des lumières 2010 - Palais de Bondy - Grame - Soft AudiovisuelL’image des oiseaux fait rêver ou fait très peur dans l’insconscient humain. Baudelaire, Hitchcock en ont joué… Jonathan Livingstone le Goéland… Ici, ce sont les musiciens qui s’y collent :  Grame, centre national de création musical et  Soft Audiovisuel. Ils vont déployer des nuées d’oiseaux derrière les vitres du Palais de Bondy.

Le spectacle s’annonce très intéressant, d’autant que Grame a un parcours ambitieux et intéressant et Soft Audiovisuel tient la route en production 3D pro.

4 – Cours du Palais Saint-Jean – Créas d’étudiants

Attention, ce n’est pas place Saint-Jean mais au 4, rue Adolphe Max, à proximité de la Saône.

Ici, des élèves de l’ENSATT (l’Ecole Nationale de Théâtre située à Lyon) et de la FAIAR (la formation des arts de la rue de Marseille) ont conçu une scénographie pour mettre en valeur le patrimoine de la cathédrale… Le dossier de presse n’en dit pas plus mais c’est une animation à privilégier à la fois pour le lieu, le cadre et pour découvrir des créations avec davantage de prise de risques.

5 – Saint-Georges – Sculptures

La fête des lumières est rarement présente dans cette partie du Vieux Lyon moins visitée que Saint-Jean.  L’artiste Bernard Murignier a conçu une vingtaine de sculptures lumineuses, dont certaines interactives, réparties dans le quartier selon un cheminement. Ces sculptures seront très grandes et auront donc aussi un côté spectaculaire.

Saint-Georges - Bernard Murigneux - Production L’Atelier Projet Tator - Galerie Roger Tator
Saint-Georges - Bernard Murigneux - Production L’Atelier Projet Tator - Galerie Roger Tator

6 – Chaud show au chevet de (Madame) la Cathédrale Saint-Jean et de Fourvière

Fête des Lumières 2010 - Saint-Jean et Fourvière - Coz TenRemontez au nord vers la cathédrale Saint-Jean et empruntez le pont Bonaparte. A l’extrémité, vous allez avoir une vue extraordinaire sur l’arrière de la cathédrale. En effet, comme toutes les églises, elle est orientée Est-Ouest et tourne donc le dos au fleuve. Au-dessus, tout là-haut, à l’endroit où les romains créèrent la ville il y a… 2000 ans, la basilique de Fourvière, création beaucoup plus récente à l’époque de la Restauration.

Coz Ten, auteur, réalisateur et scénographe, a imaginé une animation spectaculaire qui va embrasser (et embraser ?) toute la colline du chevet de la cathédrale en bas à celle tout là-haut. Elle sera basée sur les  éléments naturels.  La Lune, le soleil qui les éclaire chaque matin à son lever. A priori donc, un big show. Il y a en a eu plusieurs dans les fêtes précédentes laissant des avis partagés parmi le spectateurs. Pour notre part, nous avons toujours beaucoup aimé cette mise en lien lumineuse de cette colline historique.

6 – Basilique Saint-Martin d’Ainay

Fête des lumières 2010 Ainay Jules Supervielle - Compagnie Lucas Theatre Bernard Fontaine« Comment s’était formée cette rue flottante ? Quels marins, avec l’aide de quels architectes, l’avaient construite dans le haut Atlantique à la surface de la mer, au-dessus d’un gouffre de six mille mètres ? Cette longue rue aux maisons de briques rouges si décolorées qu’elles prenaient une teinte gris-de-France, ces toits d’ardoise, de tuile, ces humbles boutiques immuables ? Et ce clocher très ajouré ? »

C’est le début de L’enfant de la haute mer du poète Jules Supervielle. Mis en scène par la Compagnie LucaThéâtre de Vaulx en Velin.

Un phare au sommet de la basilique va balayer les toits, les façades et l’autre clocher de la basilique. C’est un rappel du temps où cette basilique était au confluent des deux fleuves et où sa tour lanterne guidait marins et pécheurs.

L’alliance de l’architecture pure de cette basilique romane et de la poésie du grand Supervielle touchera sans aucun doute les personnes croyantes ou nons pour qui la spiritualité importe.

7 – Place Ampère, des moulins à vent

L’association Les Architistes regroupe artistes et architectes. Elle va remplir la place Ampère de moulins à vent. Dans les arbres. Sur la statue du père Ampère, un des inventeurs de l’électricité. Clin d’oeil électrique et éolien à l’heure où le vert broute les coeurs urbains.

8 – Place Gailleton, un cocon, des cocons, l’effet papillon

Un énorme cocon lumineux à deux pas du Musée des Tissus et des Arts Décoratifs, sur cette petite place où a été installée face au pont de l’Université une fort belle fontaine à jets coupés (hélas rarement en fonctionnement). Dans ce cocon installé au pied de la statue du Docteur Gailleton, des myriades de papillons en papier, clin d’oeil à l’histoire soyeuse de la région.

50 autres cocons miniatures seront disposés à leurs fenêtres par les habitants du pourtour de la place.

Cette animation est conçue par le collectif Kodama regroupant artistes, artisans et architectes qui a créé de nombreuses réalisations ces dernières années.

9 – Berges du Rhône, tipis tipis

Tipis fête des lumières 2010 sur les Berges du RhôneRemontez jusqu’au pont Guillotière et traversez le Rhône.

Les tipis sont en bas, sur les berges. Leurs couleurs varient selon des cycles « doux ».

Vous pouvez :

  1. arrêter votre soirée ici et rejoindre le métro Ligne D à l’arrêt Guillotière,
  2. continuer en descendant sur les berges pour enchaîner avec notre 4e itinéraire qui vous emmènera jusqu’au Parc de la Tête d’Or.

Bonne fête des lumières

2 comments on “Fête des lumières 2010 – Itinéraire Vieux-Lyon/Ainay”

  1. Surtout que cette partie de Lyon se prête à cela avec son patrimoine, le fleuve, les passerelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *