Autun : de Rome au temps des cathédrales

Tympan de la cathédrale d'Autun (détail)Autun fut grande il y a 2000 ans. Elle le resta au Moyen-Âge autour de sa cathédrale. Depuis, elle s’est assoupie, à l’écart de l’autoroute et du TGV. Visitez cette belle endormie, elle mérite d’être réveillée.

A Autun, nous allons visiter :

  • l’une de ses portes romaines, d’Arroux ou Saint-André,
  • le temple de Janus,
  • la mystérieuse pyramide de Couhard,
  • le théâtre romain,
  • le musée Rolin,
  • la cathédrale évidemment
  • et terminerons Passage Couvert ou sur la Place du Champ, au soleil, à l’ombre ou au chaud selon la saison.

Durée : Prévoir une bonne demi-journée si vous visitez tout.


Afficher Bourgogne-visite.info – Autun sur une carte plus grande

Commençons donc la visite aux portes d’Autun :

  1. Autun, Porte d'Arroux
    Autun, Porte d’Arroux

    Porte d’Arroux ou Porte Saint-André….. l’une ou l’autre….. notre préférée est la première pour la jolie rivière qui coule en dessous mais la seconde est plus facile à découvrir puisque l’on peut y stationner facilement.

  2. Ces deux portes faisaient partie des quatre entrées de la ville, ouvertes dans le rempart de 6 kilomètres qui la ceignait. C’était alors l’une des plus vastes villes de l’occident pas encore chrétien puisqu’ele fut construite au début du millénaire, portant le nom de l’empereur, Augustodunum.
  3. Beau témoignage du savoir faire de l’époque : deux passages pour les véhicules et deux passages pour les piétons. La galerie supérieure avec sa galerie arcadée et cornichée à inspirer douze siècles plus tard les constructeurs de l’ordre de Cluny….. tout se tient des grecs à aujourd’hui.
  4. Le temple de Janus maintenant.
    Prenez la direction de Nevers/Château-Chinon et aussitôt après le pont au-dessus de l’Arroux (très joli paysage en été) prenez la toute petite route à droite AVANT le rond point, au bout notre temple de Janus.
  5. Temple de Janus, AutunPetite anecdote « private » : lorsque j’étais enfant, j’appelais ce temple le temple de l’Anus…… cela faisait rire mes parents….. je ne comprenais pas pourquoi 🙂
  6. Mais !!!!! il y a un mais de taille !….. Ce temple n’est pas le temple de Janus. Il lui a été attribué à tort au 19e siècle par un historien. En fait, on ne sait pas à quel dieu était dédié ce temple.  Peut-être un dieu moins ambigu que Janus……….
  7. ….. car Janus était le dieu des portes, il avait deux visages, oui ! L’un regardait le passé, l’autre l’avenir. Ce temple n’était donc ouvert qu’en temps de guerre. Il reste la moitié des murs du temple puisque celui-ci était carré. Le carré constituant la salle de culte (la cella) dont on imagine les dimensions pour l’époque (côté de 16 mètres et hauteur de 24). On voit encore à l’étage les emplacements des poutres pour le toit.
  8. Partons maintenant vers le théâtre romain en traversant la ville. Prendre la direction de Chalon/Saône jusqu’à l’arrivée au-dessus du lac (vers le stade). Là, au feu, vous tourne à droite et remontez quelques centaines de mètres jusqu’à la petite rue qui va au théâtre romain. c’est indiqué !
  9. Le théâtre romain d’Autun était le plus grand de cette partie de l’Europe romaine. il pouvait contenir 20000 personnes. Ici chaque été ont lieu des reconstitutions historiques avec figurants.
  10. Direction maintenant un édifice plus mystérieux….. la pyramide de Couhard.
  11. Redescendez jusqu’au feu rouge et tournez à droite.  Longez le mur du cimetière. Tournez à droite au bout. Suivez la rue de la Maladière puis la rue Saint-Branchez. Au bout, tournez à gauche dans la rue du Faubourg Saint-Pancrace. C’est étroit et charmant. La première petite route à gauche mène à…..
  12. Pierre de Couhard, AutunLa pyramide de Couhard ou Pierre de Couhard est un tas de pierres fort curieux. Moins encore que pour le temple de Janus, on ne sait ce que cette pyramide célébrait. Peut-être une fonction funéraire puisqu’elle est à proximité d’un champ d’urnes. C’est ici qu’au VIIième siècle , le maire du Palais de l’époque abandonna l’évêque d’Autun, Léger, après lui avoir fait arracher les yeux et la langue. Celui-ci resta là 9 jours avant d’être recueilli puis de retrouver miraculeusement l’usage de la parole, ce qui sans doute le fit saint.
  13. Haute de 33 mètres à l’origine, ce qui était n’était pas une paille pour l’époque, il en reste aujourd’hui 22 mètres. Remarquez le trou en son centre. Non, ce n’est pas un obus au but durant la libération d’Autun le 9 septembre 1944 mais un sondage effectué en 1640 par un abbé….. mais il n’y trouva aucune chambre funéraire secrète….. la pyramide n’est pas creuse.
  14. L’intérêt du site tient aussi au panorama autour de vous et à la vue sur l’arrière de la ville, là où il y avait le complexe religieux autour de la cathédrale. A proximité, vous avez aussi une petite cascade au joli nom, la cascade de Brisecou.
  15. Direction maintenant le quartier haut de la ville pour découvrir la cathédrale et le musée Rolin. Au bout du petit chemin, on prend à gauche pour continuer la route par laquelle on est arrivé. Au bout, une épingle à cheveux, prendre complètement à droite la rue du Faubourg de Breuil. puis à gauche la rue Raquette, puis à droite la rue Dufraigne, enfin la rue Notre-Dame. Il y a un very small parking place du Terreau, devant l’ancien palais de justice ou plus bas, devant l’évêché, en redescendant la rue du Chanoine Trinquet, un nom fort bourguignon.
  16. Le musée Rolin, vous y verrez notamment deux pièces exceptionnelles :
    1. La sublissime « Tentation d’Eve » de Gislebertus…..
    2. La mosaïque de « Bellérophon et la Chimère ».
    3. ainsi que la belle collection d’art contemporain de la donation Frénaud (Dubuffet, Miro, Fernand Léger, Suzanne Roger, etc.)
  17. La cathédrale maintenant….. nous avons gardé le meilleur pour la fin !
    A elle seule, elle mérite un itinéraire de visite que nous vous avez concocté avec tout l’amour que nous lui portons : 
    Cliquez ici pour l’itinéraire de visite de la Cathédrale d’Autun
    .
  18. Vous pouvez maintenant vous détendre Place du Champ de Mars ou Passage Couvert, vous l’avez bien mérité, et goûter au charme tranquille de la ville.

Bonne visite d’Autun et de sa cathédrale !

1 comment on “Autun : de Rome au temps des cathédrales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *