Ememem mine des bitcoins de rue

Mozilla mosaïque, carrément carrelage, Ememem mine des bitcoins de rue. On avait entendu parler de lui, on avait croisé quelques unes de ses mosaïques de carreaux, incrustées entre bitume, grès et ciment, on avait apprécié, sans aller plus loin, sans aller au bout de sa piste carrelée d’éclats brisés. Mais cet après-midi, disposant de deux heures et errant rue des Capucins, on est entré au 7, dans un passage qui nous attirait, qui n’est pas un passage mais une impasse, juste après Le complexe du rire.

7 rue des Capucins, Lyon
7 rue des Capucins, Lyon

Je vous en prie, allez-y, allez au 7 rue des Capucins, nom d’un ancien ordre religieux, les pentes de la colline qui travaille étaient couvertes de jardins, de vignes et de monastères au 18ième. Entrez au 7. Au fond. Ce n’est rien mais c’est beaucoup. Comme une veine aurifère. Un filon de tungstène. Un sentier vers des âmes joyeuses. Un fléchage vers un monde de gnômes et de lutins. Une électrocution sous vos semelles. Ememem !

Ememem
Ememem, 7 rue des Capucins, 6 juillet 2018
Ememem
Ememem, 7 rue des Capucins, 6 juillet 2018
Ememem, 7 rue des Capucins, 6 juillet 2018
Ememem, 7 rue des Capucins, 6 juillet 2018
Ememem, 7 rue des Capucins, 6 juillet 2018

Ememem

Il y a des carreaux « miroir » où se reflètent la mosaïque d’en face.

Ememem

Attaque au sol, attaque des murs, des pavés, avec les mêmes armes bitumées, mais colorées. Ememem, nom d’artiste, « Aime aime » aurait écrit l’écrivain catho Gilbert Cesbron qui voyait l’amour partout, comme Yves Duteil et Francis Cabrel. Mais Ememem la joue question au paysage citadin normé, ceci sans un mot moralisateur, avec des carreaux façon mosaïque, carrément carrelage, comme il y a deux mille ans, ici même, à Lugudunum et surtout à Vienne, quand la mosaïque était un art, bien avant Mozilla.

Entrez au 7 rue des Capucins, c’est de l’art de rue mineur, du discret, du Pierre Michon, du Raymond Carver, qui dessinent des traits de foudre dans les ciments. C’est l’art. C’est beau dans le sol carapaçonné que ça déchire. C’est Ememem.

1 comment on “Ememem mine des bitcoins de rue”

  1. oeil affuté et futé
    merci de ce partage, et de l’écriture passionnée.
    on y court

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *